• Après une saison blanche en 2020, la Compagnie des Alpes multiplie ses activités

    groupe de cinq personnes se prenant en photos en haut d'une montagne
    #EMEA #Business #Natixis Corporate & Investment Banking
    Publié le 15/12/21
    Lecture 5 Min.

    La crise sanitaire a fortement perturbé l’activité touristique en 2020 mais aussi cette année et la Compagnie des Alpes a dû, en raison des contraintes sanitaires, fermer complètement ses domaines de montagne. Elle a cependant exploité cette période pour repenser ses offres, notamment en montagne afin de séduire une nouvelle clientèle. Cet axe de développement a été rendu possible grâce à l’accompagnement de ses partenaires financiers, notamment Natixis CIB.

    Loïc Bonhoure, directeur général délégué de la Compagnie des Alpes, explique les défis à relever pour son groupe et témoigne du soutien apporté par Natixis pour lui permettre de poursuivre son activité et notamment démarrer sa saison d’hiver 2021 dans les meilleures conditions.

     

     

    Présentation de la société

    La Compagnie des Alpes est à la tête d’une dizaine de domaines skiables français, dont Tignes, Val d'Isère, La Plagne ou Méribel, et de plus d’une dizaine de parcs de loisirs en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Suisse et en Autriche. Spécialisé dans les métiers d'hébergement, le groupe est également leader de la distribution de séjours de montagne en ligne.

    La Compagnie des Alpes affiche de fortes ambitions en matière environnementale. Consciente de l’impact du réchauffement climatique sur les activités de montagne en hiver, le groupe s’est fixé pour objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2030. Il consomme déjà de l’électricité verte à 100 %, poursuit sa réflexion sur les dameuses, principal sujet d’émissions. Il a également débuté des travaux afin de maximiser l’efficacité énergétique de ses bâtiments.

     

    Des enjeux de développement forts

    Les stations françaises sont en concurrence avec les stations suisses, autrichiennes mais aussi les agences de tourisme qui proposent des courts séjours dans des villes européennes. C’est pourquoi, la société accorde une importance cruciale au parcours client et doit enrichir son offre pour répondre aux besoins de ses clients.

     

    Engagements des acteurs financiers et de Natixis

    Avec les aides de l’Etat, la mise en place d’un PGE et l’appui de ses partenaires financiers, la Compagnie des Alpes a pu, non seulement poursuivre le développement de ses offres et ses investissements mais aussi sauvegarder l’emploi de ses collaborateurs.

    L’entreprise a notamment pu compter sur le soutien de deux acteurs bancaires locaux du Groupe BPCE, la Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes et la Caisse d’Epargne Rhône Alpes pour prolonger ses financements et sur Natixis CIB, autre filiale du Groupe BPCE, pour l’accompagner, en tant que coordinateur global de son opération d’augmentation de capital.

    D’un montant de 231 millions d’euros, cette opération a permis de renforcer les fonds propres de la Compagnie des Alpes et de soutenir ses projets de développement. Cette opération est également destinée à accélérer la transition écologique du groupe qui vise un triple objectif à horizon 2030 : la neutralité d’émission carbone, le zéro déchet non valorisé et un impact positif sur la biodiversité.

    Chiffres clés

    L’économie de la montagne représente 16 milliards d’euros pour les domaines skiables en France dont 2,5 milliards d’euros soit 16 % pour la partie remontées mécaniques

  • Retour en haut de page